VAN DE VOORDE Tom


Biographie

Poète et traducteur, Tom Van de Voorde est né en 1974 et vit à Gand. Il a fait ses débuts en 2008 avec le recueil de poésie "Vliesgevels filter", pour lequel il a été nominé pour le prix Buddingh. En 2013, son deuxième recueil de poèmes "Liefde en aarde" est paru au Poëziecentrum de Gand. Le recueil a été salué de façon élogieuse par "De Groene Amsterdammer" et nominé pour le prix Herman de Coninck, le plus grand prix de poésie en Flandre. Ses poèmes ont été traduits en allemand, anglais, français, croate, slovaque et slovène. Il a traduit la poésie des poètes américains Wallace Stevens et Michael Palmer et a écrit des essais sur la musique folklorique, les marxistes américains, Madonna, la jeunesse éternelle et la Californie. Il travaille comme programmateur littéraire au Bozar, le Palais des Beaux-Arts à Bruxelles.

Bibliographie

Textes


Poèmes traduits du néerlandais par Daniel Cunin

Demander à Shiva

si ça vaut la peine de récupérer
un fût plein d’algues et de houle,

de le rouler voilé d’étoiles
sur une plaine agraire.

Apporte-moi une fontaine délabrée,
une corde à une poignée de chevaux,

le soleil sur un champ aux fines dalles
posées à même le sable doré. Quelle

direction donne le pétrole à un vase
avant qu’une fleur ne s’invente

une couleur, qu’un barrage ne gagne sa liberté.
Tous ces amis allumés, terrés parmi

tant de filets. Compte-les et calcule.
Demande, si jamais elle a pu choisir son nom,

ce que ça a donné : quelques pierres sciées,
un toit, regroupé en V inversé contre les erreurs,

telle une plaine qui s’élève, à la géographie naïve.
Peut-être était-ce suffisant, Ahmadi :

broder l’histoire de ton pays
de métaux précieux, aligner des nécrologies

comme des coquillages,
leur inventer des bras des jambes.

*** 

Un chercheur d’or m’explique
ce à quoi on reconnaît un escalier, m’épelle

le nom d’un village perché, lieu de
villégiature au siècle passé, où se trouveraient

nombre d’appontements peu stables.
Dès que j’aurai compris cela

elle se rasera la boule à zéro,
rien qu’un peu, en haut à gauche

du front, et sautera sur un radeau dont
on ne connaît pas l’année de construction.

 

Commentaires



©Silvestar Vrljic

Disponible(s)

Coordonnées